Faites vos jeux…

(une petite nouvelle instantanée et précipitée) 

Elle était née pour ça.

Ses parents, qui eurent la patte grassement graissée par la Société d’État, l’avaient sacrifiée afin de faire d’elle une gagnante potentielle.

Elle fut envoyée chez les Petites Franciscaines de Marie dans Charlevoix, et mise au sous-sol, cachée de tous. Dans ces cachots, les filles-mères victimes de relations incestueuses allaient accoucher à l’abri des regards et les enfants sévèrements handicapés étaient oubliés là, loin de la société. Elle grandit normalement dans cette espace parallèle. Elle avait pour amie une certaine Berthe, qui souffrait d’une condition médicale nommée à l’époque « tête de cheval » qui leur permettaient de jouer à Napoléon. Elle embarquait sur les épaules de Berthe et ensemble elles couraient dans les corridors au grand dam des soeurs qui ne se prêtaient pas facilement à la rigolade.

À 10 ans, lorsqu’elle fut assez grande pour comprendre son rôle, elle l’accepta tout en attendant patiemment l’âge ou son destin pourra enfin se réaliser. À 60 ans, elle reçut une enveloppe contenant Les Directives. Un billet d’autobus aller-retour, quelques papiers d’identité, un bail pour un petit logement dans Brossard, quelques photos de famille, deux billets de métro et une liste des gens qu’elle est suposée connaître.

Elle se nommait désormais Jacqueline Beaulieu, elle était veuve de feu Édouard Beaulieu, natif de Sorel. Elle n’avait plus aucune famille sauf pour une belle-soeur qui habitait au Nouveau-Brunswick. Jacqueline se devait d’être discrète et de ne pas entrer en contact avec les habitants de son nouveau patelin. Elle devait attendre, patiemment.

Un soir de mai, elle reçu par courrier un message de la Société d’État. Ils avaient besoin d’elle, enfin. Elle pris l’autobus jusqu’à la station Longueuil pour ensuite prendre le métro jusqu’à la station Place-Des-Arts pour aller se faire photographier au bureau-chef. Elle reçu un cachet, 25 dollars suivi d’un merci. Sa mission était accomplie. Le soir même elle quitta Brossard.

En juin, sur la couverture du mensuel, en gros titre on pouvait lire:  » Gagnante du Gros Lot, Mme Jacqueline Beaulieu de Brossard: 14,000,000$ »…

Publicités

2 réflexions sur “Faites vos jeux…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s