Animation signée Tim Burton… (pour faire joyeux!)

Publicités

Une réflexion sur “Animation signée Tim Burton… (pour faire joyeux!)

  1. J’adore ce court-métrage de Burton 😀

    Pour les non-anglophones :

    Vincent Malloy a sept ans,
    Il est toujours poli et fait ce qu’on lui dit.
    Pour un garçon de son âge, il est prévenant et gentil,
    Mais il veut juste être comme Vincent Price
    Cela ne le gêne pas de vivre avec sa sœur, chien et chats,
    Bien qu’il préférerait partager une maison avec des araignées et des chauves-souris.
    Là, il pourrait réfléchir sur les horreurs qu’il a inventé,
    Et se questionner dans de sombres couloirs seul et tourmenté.
    Vincent est gentil quand sa tante vient pour le voir,
    Mais il imagine la plonger dans de la cire pour son musée de cire.
    Il aime expérimenter sur son chien Ebocrombi
    Dans l’espoir de créer un horrible zombi.
    Ainsi, lui et son horrible chien zombi,
    Peuvent chercher des victimes dans le brouillard de Londres.
    Cependant ses pensées ne sont pas seulement des crimes morbides,
    Il aime peindre et lire pour passer une partie du temps,
    Tandis que d’autres gosses lisent des livres comme « Go Jane go »,
    L’auteur favori de Vincent est Edgar Allan Poe.
    Une nuit, tout en lisant un conte horrible,
    Il lu un passage qui le fit devenir pâle,
    Des nouvelles tellement horribles qu’il ne pouvait pas survivre,
    Sa belle épouse avait été enterrée vivante.
    Il creusa sa tombe pour s’assurer qu’elle était morte,
    Ignorant que sa tombe étaient les plates bandes de sa mère.
    Sa mère envoya Vincent au loin dans sa chambre,
    Il sut qu’il avait été banni à la tour du sort,
    Là où il avait été condamné à passer le reste de sa vie,
    Seul avec le portrait de sa belle épouse.
    Tandis que seul et aliéné clos dans son sort,
    La mère de Vincent jaillit soudainement dans la pièce.
    Elle dit : « Si tu veux, tu peux sortir et jouer,
    C’est une belle journée ensoleillée dehors. »
    Vincent essaya de s’exprimer, mais il ne pouvait pas même parler,
    Les années d’isolement l’avaient rendu très faible.
    Ainsi il prit du papier et gribouilla avec un crayon :
    Je suis possédé par cette maison et ne pourrai jamais la quitter à nouveau.
    Sa mère dit : « Tu n’es pas possédé et tu n’es pas presque mort.
    Ces jeux auxquels tu joues sont tous dans ta tête,
    Tu n’es pas Vincent Price, tu es Vincent Malloy.
    Tu n’es pas tourmenté ou aliéné, tu es juste un jeune garçon.
    Tu as sept ans et tu es mon fils,
    Je veux que tu ailles dehors et que tu t’amuses vraiment. »
    Sa colère à présent dépensée, elle sorti par le hall,
    Tandis que Vincent recula lentement contre le mur.
    La salle commença à balancer, à trembler en se tordant,
    Sa folie horrifiée avait atteint son pic.
    Il vit Ebocrombi son esclave zombi,
    Et entendu l’appel de son épouse, au-delà de la tombe.
    Elle parlait depuis son cercueil et faisait d’avides demandes,
    Tandis que par les murs craquelés fouillaient des mains squelettiques.
    Toutes les horreurs de sa vie qui étaient sorties de ses rêves,
    Changeaient son rire fou en cris terrifiés.
    Pour échapper au drame, il atteint la porte,
    Mais tombe mou et sans vie sur le plancher.
    Sa voix était douce et très lente,
    Lorsqu’il cita « Le Corbeau » d’Edgar Allan Poe :
    « Et mon âme, en dehors de cette ombre qui se tient flottante sur le plancher,
    Sera emportée, à jamais. »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s